Forums de NintenDomaine - Forums de Planète Zebes

Edito du vendredi 24 juillet 2009

Qu’est-ce qu’un Metroid ?

    Voici un édito qui m’a été inspiré par une conversation par mail avec un visiteur nommé Xavier et portant sur les genres des jeux, plus précisément sur les genres des Metroid. Apparemment, si lui semble assez à cheval sur les genres et aime qu’ils soient définis de manière plus ou moins précise, de mon côté en revanche, je suis quelqu’un qui n’aime pas trop les cases dans lesquelles l’Homme aime bien ranger tout ce qui lui passe sous la main ! Du coup, nous avons eu un débat très instructif sur les jeux Metroid et il m’est alors venu plusieurs questionnements (presque métaphysiques ^^) dont j’aimerai vous faire part.
    Aussi, si cela fait naître chez vous l’envie de débattre sur ce sujet ouvert (je n’ai ici nullement l’intention de poser mon avis comme la vérité, ce n’est que mon point de vue), rendez-vous sur le forum pour en parler !

    D’abord, j’aimerai en premier lieu crever un abcès : celui de la série Metroid Prime et notamment du dernier opus, Corruption. Bousculant un peu le genre du FPS (First Person Shooter) à sa sortie, les sites spécialisés ont tout de suite trouvé un terme plus approprié pour classer ce jeu : ce sera un FPA (First Person Adventure).
    Si cette classification me convient, c’est parce qu’il est évident que Metroid Prime 1 et 2 ne correspondent pas aux critères qui font d’un FPS ce qu’il est.

    Mais au fait… C’est quoi, un FPS ? Et un FPA, c’est quoi exactement ? Y a-t-il, de manière objective, des critères immuables qui permettent de classer tel ou tel jeu dans chaque catégorie ? Si on veut classer les jeux dans des genres comme on classe des roches en fonction des minéraux qu’elles contiennent ou qu’on classe des animaux selon leur proximité génétique, il faut des critères objectifs sur lesquels se fonder !
    Or, et c’est bien là le problème, le jeu vidéo n’est pas une science (et ceux qui veulent faire croire le contraire veulent juste péter plus haut qu’ils n’ont l’arrière-train) et il apparaît donc difficile, voire impossible, de définir précisément ces critères. Existe-t-il des « limites » qui font d’un jeu ce qu’il est : tant de plates-formes donnent un jeu de plate-forme, tant d’énigmes donnent un FPA, tant d’ennemis donnent un FPS ? Non, bien entendu.
    Prenons donc un FPS. Chacun aura sa petite définition personnelle, bien entendu, et il y a des critères communs à tout le monde : un FPS est par définition un jeu à la première personne, donc on ne voit le monde qu’à travers les yeux du personnage, héros qu’on ne voit d’ailleurs que rarement en général. Un FPS contient des armes et des phases de tir, d’où le terme « shoot ». Jusque là, tout va bien, c’est grosso modo la définition du FPS !

    Et justement, Metroid Prime rentre totalement dans cette catégorie, non ? Pourquoi donc avoir créé la catégorie FPA, alors ? Il semblerait que de l’avis de tous, un FPS soit un jeu uniquement accès sur les combats, nerveux ou pas, et non sur l’aventure. Car c’est bien là la différence avec le terme FPA : c’est une aventure à la première personne. Si on s’en tient à des critères trouvés ici ou là, ce genre se démarque par des scènes de combat moins omniprésentes que dans un FPS, avec une part belle donnée à l’exploration, à la recherche, voire à des phases de plate-forme.
    Mais ce terme est trompeur ! First Person Adventure… Une aventure à la première personne, c’est bien ce que propose les FPS, non ?! A moins que sauver le monde d’une invasion extraterrestre, survivre dans une ville sous-marine ou gagner une guerre mondiale ne soit pas une aventure…
    Ce qualificatif est donc trompeur : beaucoup considèrent que le FPA est un sous-genre du FPS, comme une sous-espèce en biologie. Mais de mon point de vue, si on est un tantinet logique, ce serait le FPS qui serait un sous-genre du FPA ! Le terme FPA est bien trop large pour pouvoir être un sous-genre, il définit à mes yeux n’importe quel jeu vécu dans la peau du héros, rien de plus : littéralement, une aventure à la première personne ! Le FPS serait alors un sous-genre du FPA, un genre basé essentiellement sur les combats et l’action, quitte à faire de l’aventure une traversée de couloirs assez linéaire sans exploration.
    Allons plus loin : comment classer des jeux de plus en plus innovants, dépassant de plus en plus les frontières des classes ? Où classer Portal ou Mirror’s Edge, par exemple ? Le premier, de l’avis de tous, est un FPP (First Person Puzzle), ce qui en fait l’unique représentant (à ce que je sais, et désolé si ce n’est pas le cas) de ce genre… Quant à Mirror’s Edge, il y a bien des armes dans le jeu, mais on peut faire toute l’aventure sans tirer, et c’est d’ailleurs le concept du jeu : l’héroïne n’est pas une guerrière… Les scènes d’action sont pourtant très présentes, l’exploration plutôt maigre et le jeu assez linéaire… C’est un FPA, un FPS, autre chose ? Allez savoir. Ce jeu d’un nouveau genre, de la plate-forme à la première personne, pourrait être considéré comme du… FPFR ! Du First Person Free Ride ! Avec un peu de chance, j’aurais inventé un nouveau genre ^^

    On dirait que je m’égare un peu… Revenons à Metroid Prime. Comme j’ai essayé de l’expliquer, à mon sens, ce terme de FPA est bien plus large qu’on ne veut bien le croire et classer un jeu comme tel n’est pas forcément très précis. Pourtant, force est de constater que ce terme est assez convainquant en ce qui concerne Metroid Prime : des phases de combat dynamiques alliées à un univers vaste et labyrinthique où l’exploration a la part belle (on peut passer plusieurs salles sans combattre, parfois) et les énigmes sont également très présentes. Une aventure à la première personne dans toute sa splendeur, même si ce terme d’aventure veut à la fois tout et rien dire… Il faudrait alors plutôt parler de… FPM : First Person Metroid !

    C’est là donc qu’arrive ma question : qu’est-ce qu’un Metroid ?? Est-ce que la saga a définitivement un passé suffisamment riche pour qu’elle s’impose comme un genre à part entière ?
    Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que dans peu de temps doit sortir sur le Xbox Live Arcade un jeu nommé Shadow Complex et qui, de l’avis de nombreux sites, se présente comme un « Metroid-like »… Allons bon, Metroid semble donc en mesure de passer à la postérité en devenant un genre à part entière, comme Doom en son temps a donné le « Doom-like », et ce n’est pas pour me déplaire !
    Cependant, si on veut parler de Metroid-like pour un jeu, il faut définir ce qu’est un Metroid avant tout ! Et là, accrochons-nous car une licence qui traverse 20 ans d’histoire du jeu vidéo évolue irrémédiablement : le genre auquel elle appartient peut-il rester immuable ?

    La série a donc commencé avec 3 jeux de tir en 2D, mêlant là encore exploration et carte labyrinthique avec des combats acharnés face à des ennemis parfois très coriaces… Le sentiment de solitude et le fait que l’on s’y perde facilement rendent ces jeux uniques en leur genre.
    2 épisodes similaires arrivent plus tard sur GBA (on passera sur le fait que Fusion soit plus scripté et scénarisé qu’avant, cela fait toujours de lui un jeu de shoot, d’exploration et d’aventure en 2D). Puis la série des Prime arrive et met le bazar, comme nous l’avons déjà vu… Cependant, le passage à la première personne ne supprime en rien les aspects premiers de la série : tir, exploration, aventure, recherche, solitude, etc. Tout y est ou presque.
    Un ersatz de cette série voit le jour sur DS et là, d’un commun accord, tout le monde parle de FPS et non plus de FPA… Ce terme semble convenir mais il faudrait plutôt parler de « FPA raté » ! En effet, en y regardant de plus près, même si une très forte linéarité apparaît, on trouve toujours nombre de salles vides contenant une énigme, le tout saupoudré de combats nerveux mais pas trop quand même… Le mode multijoueur, quant à lui, est digne de tous les FPS et c’est peut-être ça qui a fait que Metroid Prime Hunters a été classé comme tel.
    Et Metroid Prime 3 Corruption arrive, déchaînant certaines passions… Certains y voient définitivement un FPS : l’exploration est remisée au placard, les lieux deviennent linéaires, l’univers prend un tournant plus Star Wars et l’action est mise au premier plan, etc. Oui mais non, quand même pas ! Il ne reproduit tout de même pas les mêmes erreurs que MPH, et bien qu’il se tourne plus vers l’action, les phases de réflexion sont toujours là, l’exploration également. La différence, c’est que ces phases qui ont fait de Metroid Prime un FPA sont moins présentes ici ! Malgré tout, on ne passe pas notre temps à tirer dans tous les sens : les énigmes nous barrent toujours la route, les salles sans combat sont légion, les recherches pour comprendre l’histoire des lieux passent toujours par une analyse précise de l’environnement… Ce qui a piégé certains, c’est que ces éléments sont moins nombreux qu’avant par rapport au jeu global.

    Revenons-en donc à mon questionnement précédent : qu’est-ce qu’un Metroid ? Impossible de regrouper tous ces épisodes sous un seul et même terme, à part peut-être celui-ci : Metroid…
    Car oui, si la série est passée du shoot 2D au shoot 3D, elle garde cette affection pour le dégommage d’ennemis. Passant de la 2D à la 3D, Retro Studios a simplement décidé de nous montrer l’action depuis l’intérieur du casque de Samus mais l’idée reste la même ! L’exploration et l’aventure sont toujours là, quoi qu’il arrive ! Si on considère que MPH possède une aventure ratée et que Metroid Prime Pinball est un égarement passager de la série, on arrive finalement à entrevoir ce qu’est un Metroid : tout simplement un jeu de tir, d’exploration, d’aventure… Mais pas de n’importe quelle manière : un Metroid, donc ! Avec l’apparition du terme Metroid-like, le jeu est en passe de devenir une référence et un genre à part entière. Car j’ai beau chercher, je ne trouve pas vraiment d’autres licences qui représentent un genre similaire, alliant de cette façon tous ces aspects différents…

    Mais ce terme pourra-t-il perdurer ? Nous sommes à la veille d’un nouveau tournant dans la série avec Metroid : Other M. Si des phases de tir (en première et troisième personne : une symbiose de toute la série en un seul opus ^^) ont été aperçues dans l’unique vidéo connue du jeu, d’autres phases d’action plus « beat them all » ont été montrées… Pourra-t-on toujours dire que Metroid est un subtil mélange de tir, d’exploration et d’aventure après cet épisode ? Pourra-t-on toujours employer le terme de Metroid-like si cet épisode prend tous les autres à contre-sens ? Pourra-t-on simplement dire de cet épisode qu’il s’agit d’un Metroid malgré la présence de l’héroïne de la série ? Réponse en 2010…

Bidoman

<<< Retour

Metroid: Samus Returns
Japon :
15 septembre 2017
Amérique :
15 septembre 2017
Europe :
15 septembre 2017



Les bugs vous ont beaucoup gênés ?

Oui, c'était affreux ! Moi qui voulait relire toutes les fanfics...

Boarf, j'avais essayé de cliquer sur une news mais ça m'interessait pas en fait. Donc non.

Des bugs ? Quels bugs ?

Ce qui me gène c'est la nullité du remake de Crash Bandicoot

Webmaster : Bidoman
Programmation : Akin / Bidoman - Design : Schlaq
Réalisation : la NDM-Team - © Planète Zebes - NintenDomaine 2003 ~ 2018