Forums de NintenDomaine - Forums de Planète Zebes

 

[ Index ]
[ Histoire | Test | Personnages | Images | Vidéos | Artworks | Mode Multijoueur | Images First Hunt | Images preview | Test First Hunt | Boxart | Crédits | Manuel First Hunt | Manuel ]
[ Bonus | Objets | Équipement | Chat | Guide des boss | Base de données ]


TEST

Metroid Prime Hunters était attendu comme le messie dans nos contrées, tout simplement parce qu'il s'annonçait comme un des meilleurs jeux de la DS, sinon le meilleur, exploitant à fond les capacités de la machine, promettant un mode solo captivant, et un multijoueurs beaucoup plus complet que celui de Metroid Prime 2 : Echoes (pas trop dur à réaliser, ça), ce dernier étant rendu encore plus passionnant par un mode Online. Qu'en est-il maintenant que le jeu est dans nos poches ? Le pari est-il gagné pour Nintendo ? Voyons cela.

Rédigé par Bidoman

Présentation :

   La première impression quand on tient la boîte entre ses petites mains frétillantes, ce serait plutôt : WOAH ! Une Samus plein centre plus belle que jamais, des chasseurs de primes en arrière-plan dans le noir, renforçant le mystère, et pour agrémenter le tout, certaines parties de la couverture sont légérement holographiques, ce qui n'est pas pour me déplaire ^^

   La notice, maintenant : claire, précise, rien à redire. On en apprend pas mal sur les chasseurs, sur les lieux que l'on visitera tout au long du jeu, et sur tout un tas d'autres trucs. Quand on a fini de lire, une seule chose compte : jouer ! Alors, allons-y !

   Le jeu démarre sur une superbe cinématique d'une 3D rarement aussi bien détaillée sur DS, présentant les chasseurs et leurs capacités, ainsi que Samus, en dernier (le meilleur pour la fin). La cinématique n'est même pas finie qu'on a tout de suite envie de la passer pour en voir plus, mais bon, soyons patients. Une fois finie, elle laisse la place à un écran titre dépouillé, avec Samus en arrière-plan, et des colorations qui changent, passant du vert au bleu, puis au rouge, etc. Pas gênant, mais plutôt surprenant. Enfin, passons. On touche l'écran titre, et on tombe directement sur le choix (cornélien !) entre le mode solo et le multi. Les menus sont bien faits, pratiques, sans problème particulier.

   Je choisis le solo, évidemment ! Je crée une nouvelle partie, et en avant pour l'aventure !

Histoire :

   Tout commence il y a des milliers d'années, quand une espèce encore inconnue, les Alimbics, décident de s'installer dans une galaxie hors des frontières du territoire dominé par la Fédération Galactique : la galaxie Tétra. Cette galaxie accueillit donc les Alimbics, qui se développèrent très vite, en maintenant la paix et la cohésion sur leur territoire, qu'ils appelèrent le Cluster Alimbic (ou Grappe Alimbique), qui comptait deux planètes et deux stations orbitales. Leur arsenal était parmi les plus avancés de l'Univers.
   Et un beau jour... plus rien. Les Alimbics s'éteignent, en laissant derrière eux des vestiges de leur civilisation et des ruines. Le Cluster Alimbic ne fut plus habité par personne, et cet endroit de l'Univers tomba dans l'oubli...

   Jusqu'à ce qu'un beau jour (ça en fait déjà deux), un message télépathique soir reçu par des centaines de créatures dans l'Univers. Ce message, adressé aux êtres les plus forts, disait que "le secret de la puissance suprême résidait dans le Cluster Alimbic"... Aussitôt, des chasseurs de prime téméraires se rendirent là-bas, dans l'espoir de découvrir ce pouvoir suprême, soit pour le garder et dominer le monde (original, non ?), soit pour s'assurer qu'il ne tombe pas en de mauvaises mains, soit pour montrer qu'ils étaient simplement les plus forts.
   Une certaine Samus Aran reçut aussi ce message, et fut aussitôt mandatée par la FG, afin de se rendre sur place et de vérifier que ce pouvoir ne tombe pas entre de mauvaises mains.

   Et c'est ainsi que commence les hostilités. Samus se rend dans le Cluster Alimbic, et rencontrera sans doute des chasseurs de prime belliqueux... Un soupçon de mystère plane en permanence dans le jeu, puisqu'on peut rencontrer les chasseurs aléatoirement. L'ambiance reste dans la lignée des autres opus, à savoir seul sur des planètes hostiles, sans jamais savoir sur quoi on peut tomber. C'est pour ça qu'on aime ^^ Notre objectif principal est de trouver huit Octoliths, des joyaux au pouvoir étrange qui permettent d'accéder à la puissance suprême. Bien sûr, on devra aussi se débarrasser des chasseurs...

   Mais bon, passé ceci, l'histoire retombe vite. Pas vraiment de détails sur la disparition de ce peuple, pas trop non plus sur les autres chasseurs présents. Bref, un scénario qui démarre fort, mais retombe au fur et à mesure que l'on avance dans le jeu. Le FPA offert par les deux premiers Metroid Prime sur GC laisse peu à peu sa place à un FPS, où l'histoire est mise de côté. On perd ici un morceau des Metroid, dans lesquels l'histoire et la cohérence ont toujours beaucoup compté. Un tournant dans l'histoire de la saga, à vous de voir si c'est positif ou pas. Pour moi, la question ne se pose même pas : c'est non...
   On notera tout de même que la fin réserve quelques surprises, à savoir un boss avec une forme cachée que l'on ne pourra affronter qu'en effectuant certaines manipulations. Autant dire que sans savoir quoi faire exactement (puisque rien ne l'indique précisement et que c'est bien tordu), on a une chance sur mille de réussir à trouver cette deuxième forme. Encore un truc donc on se serait bien passé...

Graphismes :

   Là, attention les yeux ! C'est vraiment le gros point fort du jeu, et je dirai même que les développeurs ont peut-être vraiment trop misés là-dessus, au dépens du reste... Mais le résultat est tout bonnement impressionant !

   Les cinématiques sont vraiment superbes ; dans l'ensemble, on note de très petits défauts si on est pointilleux, mais globalement, on sent bien que la DS est poussée au maximum de ces capacités, et c'est tant mieux. Moins bien que sur Gamecube, mais presque aussi bien !
   Ensuite, il y a les cinématiques en jeu. Là, c'est déjà nettement plus carré, mais on n'y peut rien... Les quelques séquences directement en jeu sont plutôt bonnes, pour ne pas dire très bonnes. Rien à redire, là non plus. La fluidité est toujours au rendez-vous, et les textures sont de très bonne qualité.

   Ensuite, le jeu en lui-même. C'est impressionnant de couleurs et de détails, des petites plantes qui ornent le sol jusqu'aux détails sur les chasseurs de prime. Bien sûr, DS oblige, si on s'approche trop des murs, on voit bien les pixels... Encore une fois, c'est un détail, puisque l'ensemble est parfaitement réalisé. On s'amuse même à repérer certains détails favorisant l'immersion, comme l'écran qui tremble lorsqu'on charge un rayon, ou encore tous les voyants et les autres trucs de ce genre sur les murs. Les textures murales sont variées et parfaites : métal, roche, sol sablonneux, fond étoilé,... Tout est superbement réalisé.

   On regrettra cependant plusieurs choses. La première, ce sont les ralentissements de jeu qui parsèment le jeu dès que l'action devient trop importante. Lors des combats en multi, là encore, ça rame vraiment beaucoup... Il suffit que plusieurs joueurs décident de charger un tir et de tout balancer en même temps pour qu'on se retrouve à avancer comme si on était dans un épisode de Derrick ^^ Et le pire, c'est que c'est plutôt fréquent...
   Ensuite, lors de grosses explosions ou effets de lumière, ceux-ci ont tendance à former des traits sur l'écran, comme si on passait à travers de la texture ^^ C'est pas super, mais vu que c'est anecdotique, on peut passer l'éponge.

Gameplay :

   Le bonheur ! Un pur régal ! Que dire d'autre si ce n'est que les possibilités offertes par l'écran tactile de la DS sont franchement fantastiques ! On dirige Samus avec la croix, on dirige l'angle du canon avec le stylet, on saute en appuyant deux fois sur l'écran, on tire avec L... Bref, tout est instinctif. Pour peu que vous ayez exploré la démo First Hunt de fond en combles, vous ne serez absolument pas dépayssé. Pour les nouveaux, la prise en main se fait en quelques minutes à peine, tant ce système de jeu est instinctif. La croix et le stylet remplacent allégrement le tandem tant apprécié souris-clavier, pour faire de ce soft un vrai bon FPS.

   Ensuite, les modes de jeu. Les gauchers ont enfin la possibilité de choisir comment ils veulent jouer, et c'est tant mieux ! On peut ainsi choisir le mode stylet, le plus pratique selon moi, ou le mode boutons, très classique mais qui empêche de viser avec précision... Un peu gênant, quoi ! Vous noterez au passage que le mode toucher-tirer présent dans First Hunt a été supprimé, probablement parce qu'il fallait tirer pour pouvoir tourner la tête ^^ C'est pas plus mal, le mode stylet suffira largement.

   Bref, ce gameplay est intuitif, pratique et terriblement efficace ! On bouge avec autant d'aisance que sur les versions GC, sinon plus. Viser est un jeu d'enfant, et les autres actions se font par l'intermédiaire de l'écran tactile. Pour la boule morphing, touchez en bas à droite. Pour les rayons, en haut à droite. Pour les missiles, au milieu, tout en haut. Bref, c'est rapide et efficace. On cherche au début, et à la fin, on ne regarde même plus l'écran du bas. Les fonctions sont placés sur les bords de l'écran, pour laisser le champ libre au radar de la zone. Ceci n'empêche pas que, parfois, en voulant viser, on active involontairement les missiles... Mais c'est vrament quand on fait pas attention !

   Mon coup de coeur personnel : l'intérieur du vaisseau. L'interface est géniallissime, on se croirait dans Minority Report ! Les différentes fenêtres vont et viennent sous le stylet, c'est un régal ! La possibilité de voyager entre différentes planètes permet une meilleure immersion, même si on aurait peut-être préféré piloter le vaisseau que juste choisir la destination et s'y rendre automatiquement.

   Rien à redire au niveau gameplay, c'est fantastique, et c'est en partie pour ça que le jeu a tant de succès. On pourra regretter très légérement un manque de maniabilité quand on choisit de diriger la boule morphing au stylet. Mais vu qu'on peut le faire beaucoup mieux avec la croix, c'était vraiment pour chercher la petite bête que j'ai dit ça !

Innovations :

   Qui dit nouveau jeu, dit obligatoirement innovations. Je parlerai donc ici uniquement de ce qui ne touche pas le gameplay, puisque j'en ai déjà parlé juste au-dessus ^^
   Alors, commençons par le jeu en lui-même. Outre un monde nouveau, un peuple nouveau, et des chasseurs tout neufs à peine sortis de leur boîte (pour les ignards qui ne les connaissent pas, c'est par ici), six nouvelles armes font leur apparition. Six, comme le nombre de chasseurs, puisque chacune est l'arme préférée d'un des rivaux de Samus. On a donc le Marteau, une arme lourde dont le miniréacteur nucléaire tire des boules d'énergie surpuissantes ; le Voltar qui balance des boules d'électricité à haute intensité ; le Justicier, une arme dont les projectiles de plasma refroidi rebondisse sur les murs ; l'Hélicoïchoc, une arme bizarre, qui tire un flot continu de neutrinos (des particules formant les atomes) ; l'Impérialiste, qui projette un intense faisceau laser et dispose d'un zoom (un sniper, quoi), et enfin le Magma, tirant des projectiles de roche en fusion. Brefs, des armes diversifiées, novactrices, et étant bien sûr plus ou moins efficaces suivant l'adversaire.
   A part les armes, quoi d'autre ? Ben, pas grand chose... Pas de nouvelle armure, pas de nouvelles améliorations de la boule Morphing, ni d'autres viseurs... Un peu faiblard, tout ça. Il n'y a pas de combos de rayons non plus, mais ceci s'explique par le fait que certains rayons ne dispose pas de rayons de charge (Impérialiste, Marteau et Hélicoïchoc).    Enfin, on pourra tout de même noter un petit plus : c'est la compatibilité du jeu avec le Rumble Pack, qui sera vendue avec Metroid Prime Pinball, et déjà disponible en import. Un petit atout pour retrouver une partie des sensations des Metroid Prime version Gamecube. J'ai dit une partie, parce qu'il en faudrait plus que ça, tout de même !
   Dernier truc intéressant : la présence de score. On peut ainsi comparer facilement ses meilleurs temps pour finir le jeu en mode solo, ainsi que le temps pour battre le boss de fin, et le nombre d'ennemis tués. Un détail uniquement destiné aux hardcore gamers qui ne sont satisfaits que lorsque tous ces scores sont au plus haut.

Musiques et sons :

   Ah, évidemment, c'est plus un son de Home Cinéma, là ! Aussi puissante soit-elle, la DS n'a que deux haut-parleurs dont la qualité n'est même pas comparable avec des enceintes de salon. Mais ce n'est pas ça qu'on lui demande, non plus ! Résultat : les musiques et les sons sont d'une très bonne facture pour une portable. Pas de grésillements, pas de défauts.

   Les bruitages sont impeccables, comme toujours. Du petit pixor et son bruit caractéristique quand on l'éclate, au gros boss qui crie comme un taré, on en prend plein les oreilles, et toujours de manière parfaite. Quelle joie d'entendre les pas de Samus dans une vaste pièce résonner dans nos pavillons auditifs ^^ Sans compter que ces bruits de pas changent suivant le terrain. Ainsi, quand on marche sur du sable, ça crépite, ça crisse, et quand on marche sur des pierres, ça résonne, ça renvoie un son très proche de la réalité. Pareil pour la boule morphing, que l'on entend rouler sur les pavés ou s'enfoncer dans le sol neigeux. Que dire de plus, si ce n'est que c'est magique ? On pourra même remarquer que chaque chasseur a son propre cri de douleur quand il est touché. C'est pas beau, ça ?

   Les musiques reprennent des thèmes connus de la saga Metroid, comme le thème principal, ou encore la célèbre petite mélodie d'acquisition d'un objet. Le joueur expérimenté n'est pas dépaysé. A cela s'ajoutent un paquet de nouveaux thèmes, complétement nouveaux, ou reprenant un peu les musiques mythiques, comme celles de Norfair dans Super Metroid, dont les vieux de la vieille entendront forcément les quelques notes glissées dans le thème de la planète Alinos. Si, écoutez-bien ^^ En cas de compte-à-rebours, on notera que la musique devient de plus en plus rapide et pressante si on approche de la fin du temps imparti. Là encore, un détail qui ne trompe pas sur la qualité. Seul bémol : j'aime pas trop la musique dans les menus, que je trouve un peu trop éloignée de l'univers Metroid... Mais c'est purement personnel !
   L'ensemble donne donc une impression d'immersion totale, puisque la musique est très bien adaptée aux lieux. Une station orbitale ? Hop, la musique est rythmée, plus électrique, plus moderne. Des ruines à explorer ? Et zou, la musique est plus lente, plus posée, plus instrumentale. Que du bonheur.

Mode Multijoueur :

   Alors, cette fois, le multi est-il de bonne facture ou passablement raté comme dans Metroid Prime 2 : Echoes ? La réponse est évidemment la première : c'est un régal ! Des modes de jeu à la pelle, des possibilités Online surprenantes. Bref, tout ce qu'il fallait pour nous faire oublier l'échec du multi de Metroid Prime 2 !

   On commence par le mode Une carte, permettant à quatre joueurs de jouer avec une seule carte. Un seule mode est accessible, le deathmatch, où on doit ammasser un certain nombre de victoires en un temps imparti. Un mode convivial, mais à qui on pourrait reprocher le fait que les joueurs sans carte ne bénéficient que de Samus comme personnage. Il suffira de faire tourner le jeu pour que tout le monde en profite ^^

   Ensuite, le mode multijoueurs Multi-cartes. Ramenez quatre potes à la maison, et c'est parti pour le combat ! Là, tous les personnages sont disponibles, et tous les modes de jeu aussi ! En parlant de modes de jeu, consultez cette page pour en savoir plus sur les modes de jeu.
   On constatera avec plaisir que les sept modes offerts sont tous très intéressants, allant de la simple confrontation à la stratégie quand il s'agit de rapporter un Octolith sur son territoire, tout en évitant si possible les adversaires. Mais c'est aussi lors de ces parties que les ralentissements sont les plus nombreux...
   A noter : les réglages sont nombreux et permettent de changer pas mal de paramètres, comme la puissance des tirs, le temps ou le nombre de points nécessaires à la victoire. Il faut aussi remarquer que les terrains sont nombreux (26 au maximum, mais ce nombre varie suivant les modes) et variés, tous issus de l'aventure en solo. Ils sont classés par ordre de superficie. Choisissez un terrain minuscule pour un maximum de contact ! Les musiques sont quant à elles un peu moins diversifiées, mais on le droit à plusieurs thèmes, tous plutôt réussis, suivant les terrains et les modes de jeu.

   Et enfin, le mode Online, grâce à la CWF (Connexion Wi-Fi Nintendo), très attendu lui aussi. La possibilité de jouer en affrontant des joueurs du monde entier est vraiment grandiose, et apporte encore des nouveaux défis aux joueurs téméraires.
   On dispose donc d'une liste d'amis et d'ennemis, et s'ils sont connectés, c'est parti pour le combat ! On crée une nouvelle partie, ou on en rejoint une, tout ceci est simple comme bonjour.
   Des options viennent agrémenter le tout. On peut s'envoyer des messages écrits, ou bien utiliser le chat vocal, que je n'ai malheureusement pas pu tester pour cause d'une défaillance dans la mémoire à court terme d'Akin (il avait oublié qu'on devait le tester...). Mais bon, je fais confiance aux personnes qui m'ont dit que c'était cool !
   De plus, vos meilleurs scores sont affichés sur le site de la CWF Nintendo. Il vous faudra donc être le meilleur pour ne pas passer pour un navet devant des milliers de joueurs ^^
   Et enfin, le petit plus qui fait toute la différence : le radar rival ! Simple : vous l'activez, vous refermez votre DS sans l'éteindre, et vous partez en ballade. Le radar scanne en permanence les environs. Il enregistre ainsi les coordonnées d'un joueur que vous auriez croisé et qui avait son radar activé lui aussi ! Bref, de retour chez vous, vous pouvez le défier sur la CWF Nintendo ! Une option qui ne sera utile qu'aux citadins, en fin de compte... Moi, perdu dans la France profonde, je n'ai jamais croisé un rival...

Durée de vie et intérêt :

   Vous arrivez presque au bout de ce test en vous disant "trop cool, ce jeu" ? Eh bien, le paragraphe qui suit va vite vous faire déchanter, mes amis !

   Tout d'abord, il faut savoir que la quête solo ne vous demandera pas plus d'une dizaine d'heures pour la finir. C'est tout ? Ben oui, c'est tout ! Voilà ce qui arrive quand on veut trop taper sur le multijoueurs : la quête solo n'est ni longue ni vraiment captivante.
   Ensuite, contrairement à tout bon jeu Metroid qui se respecte, l'aspect labyrinthe se perd vraiment beaucoup. Vous commencez dans une galaxie composée de quatre endroits où vous pouvez atterrir, et déjà, un seul s'offre à vous... C'est pas super pour les fans d'exploration méticuleuse. Ensuite, une fois sur une planète, le schéma type est celui-ci : on traverse les pièces, on trouve trois artefacts Alimbics permettant d'accéder au boss, on bat le boss, on récupère un Octolith et on s'enfuit en courant vers le vaisseau. Pour varier, il se peut qu'on trouve des armes au passage.
   Les gros défauts qui m'ont choqué : il n'existe que deux types de boss, et on combat au fur et à mesure des boss avec des améliorations d'armes uniquement. On a un peu l'impression que, par manque de temps ou de budget, les développeurs ont juste eu le temps de créer deux types de boss, et pour faire varier le tout, leur adjoindre quelques nouveautés au fil du temps...
   On doit s'enfuir de la planète après chaque Octolith récupéré, et ce, sans raison aucune... On recoit un message du vaisseau, nous disant qu'il faut fuir. Ben, on fuit, mais sans savoir pourquoi ! J'ai voulu savoir pourquoi il fallait s'enfuir, et j'ai attendu la fin du compte-à-rebours en dehors du vaisseau. Et là, on crève sans aucune raison, comme si notre énergie venait de tomber à zéro... Bref, c'est idiot, et seuls les développeurs ont compris pourquoi on avait droit à tous ces décomptes stressants...
   Autre point noir : les chasseurs. Puissants et très chiants à battre lors de la première rencontre, ils sont faibles et tombent en quelques headshots lors des confrontations suivantes... C'était vraiment pas la peine de les faire se déplacer aléatoirement sur les planètes si c'était pour combattre des ennemis pitoyables... Et puis, on aurait aimé en voir davantage, sur eux, comme leur moyen de transport... Un seul à droit à ce traitement de luxe dans le jeu ! Les autres doivent sûrement se téléporter...
   Dernier truc important : on commence le jeu avec 33% de matériel !!! Ici, il n'est plus question de perdre son équipement ni de le retrouver... On perd encore ici un gros morceau de l'âme des jeux Metroid.

   Ce qui a été perdu dans l'aventure solo a fait le bonheur du mode multi, puisque lui vous tiendra en haleine longtemps, même si vous êtes seuls, grâce à la possibilité d'ajouter des BOTs, des personnages joués par l'ordinateur. De quoi ravirent même les gens qui n'ont pas d'amis !

   Bref, si vous voulez acheter ce jeu uniquement pour son mode solo palpitant, faites demi-tour : sans le multijoueurs, le soft perdrait plus de la moitié de son intérêt... Vous pensez bien que j'en suis le premier déçu, mais c'est comme ça...

   Dernier truc pour enfoncer le clou : c'est un Metroid qu'on ne peut pas placer dans la chronologie. Il pourrait être n'importe où, puisqu'il n'a strictement aucun lien avec tous les autres opus (si ce n'est Samus elle-même !)... Bref, à part le vaisseau (le même que dans Metroid Prime) qui nous fait placer ce jeu entre les deux Metroid Prime sur GC, rien d'autre ne permet d'accrocher vraiment ce jeu dans la chronologie des autres softs. Décevant. On ne comprend même pas pourquoi il porte le sous-titre "Prime", étant donné l'absence de Phazon, de Metroid Prime ou de Dark Samus...

En résumé :

   Après avoir fini le jeu et bien entamé le mode multi, on peut toujours recommencer une partie pour trouver tous ls objets, et les challenges supplémentaires ne manqueront pas sur la CWF Nintendo ! Voilà comment je résume ce jeu.

Présentation : 95%
   Il n'y a rien à redire sur la forme : belle boîte, notice complète et détaillée, un bel emballage qui donne vraiment envie d'arracher le blister et se jeter sur le jeu !

Histoire : 70%
   Pas grand-chose, du côté de l'hsitoire. On démarre fort avec pas mal de mystères, puis finalement, on n'en apprend pas beaucoup plus en avançant dans le jeu.

Graphismes : 95%
   Un niveau rarement atteint sur DS ! Ce jeu en met plein la vue, et s'il n'a pas 100%, c'est pour les quelques défauts qui parsèment le jeu.

Gameplay : 99%
   Là encore, c'est vraiment un régal, de jouer avec le stylet ! On maîtrise tout à la perfection en une dizaine de minutes, et après, on ne peut plus s'en passer ! Intuitif, pratique, parfait.

Musiques et sons : 90%
   D'excellente qualité pour une console portable, les sons collent parfaitement à l'univers. Les musiques en font de même, et on pourra cependant regretter quelques thèmes qui semblent s'être perdus dans un jeu où ils n'ont pas leur place...

Multijoueurs : 90%
   Un régal : modes de jeu à la pelle, chasseurs ayant leurs spécificités,... Même seul, le muti reste incontournable. On regrettera cependant des trop nombreux ralentissements, même quand on ne joue qu'avec des BOTs...

Durée de vie : 50%
   Ben oui, c'est faible, mais c'est comme ça. Le jeu est plié en moins de 10 heures, et les folles parties offertes par le mode mutijoueurs ne permettent pas d'oublier que l'aventure solo est baclée.

Note globale : 75%

   Attendu comme le messie, ce jeu déçoit forcément les fans de la première heure (ou de la deuxième, comme moi) qui s'attendaient à beaucoup mieux. Si je jeu est nickel sur la forme, il demeure vraiment incomplet sur le fond. On ne reprochera rien aux graphismes, aux musiques, au gameplay novateur, mais le contenu laisse vraiment à désirer.
   Ceci peut s'expliquer par le fait que la volonté première de Nintendo Software Technology était de créer un jeu Metroid uniquement en multijoueurs. Décriée par les fans, l'idée a tout de suite était avortée, et on a rajouté un mode solo pour faire bonne figure. Le résultat est là, et il est décevant : voulant tout miser sur les possibilités du multijoueurs, sûrement pour faire oublier le navet pondu dans Metroid Prime 2, les gentils gars de NST ont, semble-t-il, rajouté une aventure solo, mais sans vraiment regarder ce qui faisait le charme d'un jeu Metroid. Le résultat est là : un jeu qui mise tout sur les parties à plusieurs, et une aventure solo très décevante, qui n'a rien à voir avec ce qu'on avait pu avoir sur Gamecube. Espérons qu'à l'avenir, on évitera ce genre de mauvaise surprise.

Bidoman

<<< Retour

Metroid: Samus Returns
Japon :
15 septembre 2017
Amérique :
15 septembre 2017
Europe :
15 septembre 2017



Les bugs vous ont beaucoup gênés ?

Oui, c'était affreux ! Moi qui voulait relire toutes les fanfics...

Boarf, j'avais essayé de cliquer sur une news mais ça m'interessait pas en fait. Donc non.

Des bugs ? Quels bugs ?

Ce qui me gène c'est la nullité du remake de Crash Bandicoot

Webmaster : Bidoman
Programmation : Akin / Bidoman - Design : Schlaq
Réalisation : la NDM-Team - © Planète Zebes - NintenDomaine 2003 ~ 2018