Forums de NintenDomaine - Forums de Planète Zebes

METROID ZÉRO

Chapitre 7 : Duel

    Avançant d’un pas décidé vers le poste de combat Io-27, Samus s’adresse aux deux Chasseurs de Primes présents.

« Salut à vous. Dites-moi, votre capitaine de section est bien Lorkon Golan, non ?

- Heu, oui, en effet, mais il a dû s’absenter…

- Il vous en a donné la raison ?

- Hé bien, il a dit qu’il devait aller voir Ërlanimom car il avait des informations à lui remettre en mains propres.

- Je vois… Et vous ne l’avez pas revu depuis, bien sûr.

- Non. Pourquoi ?

- Je ne pense pas qu’il revienne de sitôt. Vous feriez bien de garder votre poste, on va avoir besoin de tout le monde…

- Oui, on dirait.

- Bonne chance », fait le cyborg en repartant d’un pas alerte.

    Lorkon n’a donc évidemment pas laissé de trace. Un instant, Samus se demande comment le retrouver. Puis une idée toute bête lui vient. Lorkon a dû partir précipitamment, en comprenant que le cyborg retrouverait sa trace. Elle consulte donc la banque de données vidéo des dernières heures et repère le départ d’un vaisseau individuel. L’image montre l’ascension de l’appareil, qui se dirige ensuite à pleine vitesse vers la flotte des Pirates, en pleine s’approche.

« Logique », pense Samus. Le traître va rejoindre ses employeurs…

    Sans plus attendre, elle remonte dans son vaisseau et décolle. Il fait nuit depuis un moment déjà, et les lueurs du combat spatial qui fait rage à quelques milliers de kilomètres de la Terre sont faciles à distinguer. Sans hésiter, Samus fonce vers le théâtre de la bataille, consciente du risque qu’elle court… 

    La mêlée se rapproche de plus en plus, et bientôt, l’espace autour du vaisseau du cyborg est strié de traînées de thermiques dévastateurs. Pour les soldats, les progrès de la miniaturisation ont depuis longtemps permis d’utiliser des lasers portatifs tirant leur énergie monstrueuse de micro-piles à fusion. Mais pour les combats spatiaux, l’évolution des coques des vaisseaux a nécessité l’utilisation d’armes un peu différentes… C’est pourquoi les thermiques constituent la base de l’armement standard. Ces ondes de chaleur concentrées et focalisées font des ravages sur les parois des appareils, glacées par le froid cosmique.

    Heureusement pour Samus, le champ de bataille est assez étendu pour ne pas trop risquer de ramasser un thermique égaré. Elle en profite pour continuer vers la flotte Pirate. Evidemment, une escadrille la prend rapidement en chasse en comprenant ses intentions. Faisant de brusques écarts, le vaisseau de Samus parvient à éviter les tirs, mais il est difficile de se défendre : Masanarus n’a jamais pu terminer l’appareil comme il l’aurait voulu, et si sa mobilité est excellente, son armement est imprécis et ne fait pas le poids…

    Au bout de quelques secondes, Samus comprend qu’elle doit absolument changer de tactique, sinon elle y passe. Mais comment échapper à des vaisseaux aussi rapides que le sien ? Un thermique frôle le côté droit de la cabine et la jeune femme est secouée. Sans réfléchir, elle tente la seule chose possible. Elle programme un saut spatial à très courte distance, visant l’arrière de la flotte adverse. C’est une manœuvre extrêmement risquée, car les nombreux vaisseaux et débris qui l’environnent faussent les données, mais elle n’a pas le choix…

    Fermant les yeux, elle presse la commande de lancement du saut… et rien ne se produit ! Dans un éclair, elle comprend ce qui se passe : les Pirates ont mis en place un champ anti-saut dans les environs de leur flotte, pour éviter justement d’être pris à revers… Habituellement, les stratèges des batailles spatiales prennent toujours en compte cette possibilité de saut vers l’arrière de la flotte ennemie, mais depuis que le bouclier anti-saut a été découvert, la stratégie a changé. Seulement, Samus ne se serait jamais doutée que les Pirates possèdent déjà cette technologie…

    Un choc violent la ramène à la dure réalité : elle vient d’être touchée ! Affolée, Samus regarde les voyants rouges qui illuminent la cabine de pilotage. Plus moyen de finasser, il faut agir. D’une pensée, elle ordonne l’ouverture d’urgence de l’écoutille. L’air est aussitôt expulsé vers l’espace, la propulsant à grande vitesse dans le vide. Heureusement, elle a eu la présence d’esprit de placer la sortie du vaisseau en face de la flotte des Pirates avant de s’éjecter. Passant inaperçue, Samus se laisse porter par l’inertie et avance rapidement vers un vaisseau pirate de taille moyenne. Se propulsant légèrement grâce à ses réacteurs dorsaux, elle se remet en position et parvient à s’accrocher à la coque. Réunissant une bonne partie de la puissance de sa combinaison, elle perfore la paroi d’un coup de laser surchauffé et pénètre dans l’appareil.

    Samus reconnaît immédiatement la partie du vaisseau où elle se trouve : il s’agit de la source d’énergie secondaire du vaisseau pirate, qui se trouve sous vide spatial. Et c’est tant mieux, car ainsi son entrée a été discrète. A présent, elle doit tout de même trouver un plan pour stopper l’avancée des Pirates et retrouver Lorkon Golan… Son regard tombe sur la pile d’énergie secondaire du vaisseau, et une idée folle mais jouissive lui vient. Elle approche son arme de la pile, et la branche dessus. En un instant, la combinaison reconnaît une source d’énergie potentielle et commence à s’y abreuver.

    Quelques secondes plus tard, l’armure de la jeune femme est saturée d’énergie. Samus peut presque sentir ses cheveux se dresser sur sa tête, tant l’impression de puissance autour d’elle est forte. Elle réfléchit quelques secondes, puis décide de transformer cette force en bombe concentrée. Sa combinaison se morphe sans problème à sa demande et, roulée en boule, Samus pose la bombe, puis elle se redresse et attend.

    Deux secondes plus tard, une vague de feu envahit toute la pièce et pulvérise tout sur son passage, sauf Samus, immunisée contre sa propre énergie. Peu après, le vaisseau est totalement anéanti, et le cyborg n’a plus qu’à se propulser vers une autre victime. Connaissant à présent la position des sources d’énergie des vaisseaux pirates, elle n’a aucun mal à se frayer un passage vers un point où elle pourra se réalimenter.

    En quelques minutes, une demi-douzaine de vaisseaux de la flotte ennemie a déjà été vaporisée de cette manière, quand apparaît un énorme engin ressemblant plus à une base spatiale qu’à un vaisseau. Une voix retentit dans la combinaison de Samus :

« C’est bon, Samus, arrête ça et amène-toi, je t’attends ! »

    Un grand sourire aux lèvres, le Chasseur de Primes se pose sur l’engin et entre par la première porte qu’elle voit. Après avoir suivi un large couloir, elle se retrouve dans une salle hémisphérique au fond de laquelle se trouve le traître, Lorkon Golan. Celui-ci est à bord d’un robot de combat dernier modèle, un prototype sans doute volé dans le laboratoire du Centre des Chasseurs de Primes.

« Tu es plutôt agaçant, dans ton genre, Samus, tu sais ?

- Il paraît, oui. Puis-je quand même vous demander pourquoi vous avez fait ça ?

- Ce n’est pas très compliqué… J’ai fini par me rendre compte que les Pirates payaient mieux et qu’ils avaient les moyens de dominer la galaxie, c’est tout. Et s’il y a bien une chose que j’ai apprise au cours de ma carrière, c’est de toujours essayer d’être dans le camp des vainqueurs… Ce qui ne saurait tarder.

- Et c’est tout ? Juste pour ça ? Je vous faisais confiance…

- Mais il n’est pas trop tard pour bien faire, Chasseur de Primes. Tu peux nous rejoindre si tu le désires.

- Vous savez bien que j’ai une dent personnelle contre les Pirates. Désolé.

- Alors je vais être obligé de te tuer… Dommage, tu aurais été un bon élément.

- Ne rêvez pas. Vous connaissez les capacités de cette combinaison.

- Justement. Ca m’a donné l’occasion idéale de trouver le meilleur équipement de combat contre toi. Prêt ?

- Toujours… »

    Avec une vivacité étonnante pour un robot de combat de cette taille, Lorkon se jette sur Samus en tirant à tout va. Jetant toute son énergie dans la bataille, la jeune femme accroît sa capacité de mouvement et fait un saut prodigieux, avant de s'accrocher au plafond d’une main et de tirer de l’autre. Mais son ennemi évite facilement et tend un bras mécanique dans la direction du Chasseur de Prime, qui se retrouve attiré vers le robot ! Un système simple mais efficace… L’aimant exerce une pression terrible sur la combinaison métallique et Samus ne voit qu’une solution pour s’en tirer. En se concentrant, elle utilise pour la première fois une fonction spéciale de son armure, qui se met à luire avant de devenir transparente. Immédiatement, l’aimant devient inoffensif face à la combinaison désormais semi-solide. Ce stade est intermédiaire entre l’armure de métal et sa forme énergétique. Il a néanmoins l’inconvénient de moins protéger l’utilisateur…

    Lorkon semble hésiter, puis il regarde le visage de Samus, désormais assez visible. Avec un hoquet de surprise, il se rend compte qu’il a affaire à une femme de toute beauté. Lâchant prise, Samus atterrit sur le sol en souplesse et ôte entièrement son armure. Désormais, l’anonymat n’est plue de mise…

« Félicitations. Vous êtes le premier à savoir que je suis une femme, déclare la voix désormais sans artifice du cyborg.

- Mais… Co… comment est-ce possible ? Une femme, être Chasseur de Primes ?

- Pas n’importe quelle femme. Je m’appelle Justin Bailey. Je suis sûre que vous avez entendu parler de mon père.

- Kendibal Bailey ? Celui qui a disparu il y a des années ? 

- Vous comprenez à présent pourquoi je suis un Chasseur de Primes. C’est pour lui, et pour ma mère, que je le fais. J’ai hérité de sa détermination.

- Je… je ne sais plus… Qu’ai-je fait, mon Dieu ?

- Vous avez trahi votre propre peuple. C’est impardonnable.

- Non ! Attendez ! »

    Mais il est trop tard pour en appeler à la pitié de Justin. En une micro-seconde, l’armure est réapparue et un tir de laser concentré jaillit, pulvérisant le robot de guerre avant que son occupant ait pu réagir. Lorkon, à terre, regarde une dernière fois le Chasseur de Primes, une lueur de profond regret dans les yeux. Impitoyable, Justin achève l’homme en un éclair d’énergie. Puis elle se dirige vers le poste de pilotage, active la fréquence du Centre et ordonne à tous les vaisseaux de quitter la zone de combat au plus vite, avant d’emprunter elle-même l’appareil personnel de Lorkon pour rejoindre la planète bleue.

    En quelques minutes, l’armée terrienne a disparu et les vaisseaux pirates avancent, menaçants, sans voir l’immense appareil de Lorkon foncer au milieu de leur formation, avant de sauter dans une déflagration monstrueuse, ravageant tout dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres… La flotte pirate n’est plus, et la Terre est sauvée.

    Quelques heures plus tard, dans le bureau d’Ërlanimom, c’est l’euphorie. La victoire a pourtant pour Samus un goût amer. Dans le secret de sa combinaison, elle souffre en voyant ce qu’elle est devenue : un tueur sans pitié, froid et implacable. Elle sait pourtant que c’est un mal nécessaire pour préserver à jamais la paix dans la Galaxie… Désormais, les armées des deux camps semblent affaiblies, et la paix devrait durer au moins le temps que les forces se reconstituent.

    La planète des Pirates est découverte quelques mois plus tard avec certitude, cette fois. Il s’agit de la planète Zebes, un caillou oublié de tous, et qui offre aux Pirates monstrueux un climat idéal. Le projet de l’anéantir a bien germé dans quelques têtes coiffées de casquettes militaires, mais Samus a réussi cette fois-ci à convaincre l’armée de ne pas intervenir. Jamais personne n’a gagné sur le terrain de l’adversaire, c’est bien connu, mais l’appel de la gloire est puissant pour certains chefs…

    Un matin, une information confidentielle est communiquée aux Chasseurs de Primes. On aurait découvert une nouvelle forme de vie sur la planète SR388. 

    Les savants l’ont appelée « métroïde ».

Fin de Metroïd Zéro. La suite, vous la trouverez sur NES.

Wolf Dark

METROID ZÉRO
Fin du chapitre 7

<<< Retour à l'index des auteurs

<<< Retour à l'index de Wolf Dark